Blog

Ronny Someck aux Voix Vives de Méditerranée

Venez rencontrer le poète israélien Ronny Someck et son traducteur Michel Eckhard Elial du 22 au 29 juillet 2017. Rencontres et lectures des poèmes que vous pourrez retrouver dans deux ouvrages récents « Le baiser de la poésie » aux Editions Levant et le « Le piano ardent » aux Editions Bruno Doucey.

Poème d’Eliaz Cohen

Cette terre qui tremble sous nos pieds est une lionne sauvage. Depuis longtemps elle crie ses blessures de ses mamelles on veut lui arracher ses petits et son rugissement se déchaîne

Poèmes du jour suivant – Eliaz Cohen

Nous irons sur le même chemin des jours Avides et indociles, des jours ivres Et amers, nous ne saurons pas qu’un jour Le désastre peut nous atteindre. Ce jour-là je porterai mes yeux vers les montages Mais il n’y a pas de montagnes Le désastre a déjà étreint les sommets fondus comme cire Collines dissoutes […]

Le MJLF accueille Michel Eckhard Elial ce vendredi 16 juin 2017 à 20H

Table ouverte du shabbat Personne ne doit être seul pour le dîner du shabbat  ! Catherine Siguret a initié cette soirée où il suffit, pour participer au buffet commun qui sera partagé par tous les présents, d’apporter un « pique-nique » selon vos possibilités : un plat salé (sans viande), une spécialité sucrée, une ou […]

Poèmes d’amour de Yehuda Amichaï

J’ai appris à parler à ton sexe comme à un visage Je parle sa langue antique. Elle est ridée et faite de chair plus ancienne que toutes les générations dont se souviennent les livres. Elle parle de nous comme à de lointains compagnons de jeux. *** Attache tes pleurs à une chaîne et toi avec […]

Soirée poétique avec Michel Eckhard Elial et la poésie de Yehuda Amichaï au MJLF le 16 juin à 20h – Beaugrenelle

Les délices du Shabbath commencent autour de la Table ouverte de Beaugrenelle Personne ne doit être seul pour le dîner du shabbath ; voilà pourquoi Catherine Siguret a initié cette soirée où il suffit, pour participe au buffet commun qui sera partagé par tous les présents, d’apporter un « pique-nique » selon vos possibilités : […]

Un poème de Yehuda Amichaï

Je suis passé devant la maison naguère habitée: homme et femme y chuchotent longtemps après dans le bourdonnement paisible de la lumière électrique éteinte et rallumée dans la cage d’escalier.

un poème de Comasia Aquaro

La vita è stretta troppo perché ci passi un angelo. E allargare l’aria non è possibile. Tanto vale stringerci come in un amore di madre passato da uomo a uomo.   La vie est serrée trop pour que puisse passer un ange. Elargir l’air n’est pas possible. Autant nous serrer comme dans un amour de […]