Léonard Cohen : « Un oeil empli de nuit », de Bertrand Rouby