Ne’ilah, hymne de Moshe Ibn Ezra (1055-1140) : une nouvelle traduction par Michel Eckhard Elial