Poème de Michel Eckhard Elial – 1/12/2017