Blog

  • 18 février 2017
  • /
  • Michel Eckhard Elial, poème, traduction, Voyages de Binyamin de Tudèle, Yehuda Amichaï

Un poème de Yehuda Amichaï

  Mon enfant fleurit de tristesse