Passages frontières

La Revue Levant, Cahiers annuels de l’Espace Méditerranéen, est consacrée au dialogue des cultures des trois rives du « MARE NOSTRUM » afin de faire connaître au public français les auteurs émergents du Proche et Moyen Orient non traduits en langue française dont des poètes, romanciers, nouvellistes, philosophes, conteurs, photographes essayistes, artistes plasticiens français, israéliens, palestiniens, arméniens, espagnols, grecs, italiens, syriens, irakiens, libanais et portugais.

Dimensions : 22,5 x 15,5cm – 236 pages
Publié en 2009

PRIX : 20€

C’est certainement dans la tradition prophétique que l’on trouve les plus universelles références à la paix, mais dans une ouverture, un avenir lointain, sinon eschatologique de l’histoire. Les prophètes, en effet, soumettent son avènement à de telles exigences de droit et de justice, d’humilité et de réparation qu’elle semble bien improbable et lointaine. Ainsi définie dans la pérennité et la plénitude d’un salut réparateur (c’est à la lettre le sens des mots hébreu et arabe « shalom » et « salam »), la paix colle à l’horizon messianique. Ce qui ne signifie nullement qu’elle n’est pas pensable, mais qu’elle est soumise au souffle porteur de l’utopie.

Penser la paix est le rôle du politique, à l’intérieur et à l’extérieur de la Cité. Cet exercice et ce devoir sont soumis, dans l’Histoire, à de multiples et répétitives intempéries, dont l’essentiel est l’absence de pensée créative. 
Ce que disent, autrement, les poètes, c’est le langage d’un avenir à penser et à inventer. Et son humanité, faite de présence attentive, de rassemblement et d’espérance.*
Même si elle ne permet pas une transformation effective de l’Histoire, la poésie est une victoire sur l’absence et l’exil du sens. En face des logiques et des crises d’un langage conçu comme marchandise et spectacle, elle érige l’utopie d’un monde à venir et à habiter. Nous tenons que notre Méditerranée porte, dans son devenir humain et poétique, cette « politique des poètes ».

Habiter le monde en poètes, en continuant de porter l’étincelle du dialogue, tel fut l’itinéraire de Mahmoud Darwish, poète palestinien né en Galilée, et d’Alain Suied, poète juif né à Tunis. Ils illustrent bien que l’énergie du poète reste, malgré tout ce qui s’oppose furieusement à elle, celle de l’espoir. 

*C’est pour favoriser le dialogue de paix en Méditerranée qu’ont été organisées à Nice le 29 juin 2008 par Abdallah Akchouch et Daniel Bensoussan les 6è Rencontres pour la Paix de l’Association Pax Medicalis.  

Michel Eckhard Elial

Politiques
SALIM MOKADDEM, DANIEL COHN-BENDIT

Diwans
METIN CENGIZ, TAREQ ALKARMI, CHANTAL MAILLARD, PEDRO HERAS, ANTOINE EMAZ

Noms
AVNER C. PEREZ, AL BERTO, CHRISTIAN DUFOURQUET, DENIS FERDINANDE

Jardins 
JEAN-MARIE DE CROZALS, HELENE ELIAH, FRÉDERIC-JACQUES TEMPLE

Sa tête aux ciels
DANIÈLE GIVRY, MICHEL ECKHARD ELIAL : peintures et textes

Exils
MAHMOUD DARWICH, MICHAËL GLÜCK, ALAIN SUIED

Messages
SYLVIE BRAIBANT, CLAUDE GANDELMAN, DAVID MENDELSON