Éditions Levant

L’arbre des lettres

Michel Eckhard Elial mentionne : « Comme les racines de l’arbre, les lettres hébraïques ouvrent un chemin vers le ciel. Elles y puisent, non pas la tentation du tout qui peut être l’ambition du langage, mais une source de lumière et un éclairement du monde et de ses mystères. Peut-être est-il question, dans ces Abécédaires, de retrouver dense et intense la parole poétique, tissée dans un vocable immuable, qui est le cœur du monde ».

Dimensions : 22,5 x 15,5cm – 64 pages, deux livrets de 28 et 36 pages
Publié en 2018, 300 exemplaires dont 50 numérotés
Calligraphies de Saïd Sayagh

Dimensions : 22,5 x 15,5cm – 64 pages, deux livrets de 28 et 36 pages
Publié en 2018, 300 exemplaires dont 50 numérotés
Calligraphies de Saïd Sayagh

PRIX : 20€

TIRAGE DE TÊTE : 30€ 

Né en 1955, Pierre Ech-Ardour réside à Sète. En son rapport intime aux lettres, sa poésie, « tours de mots » incarne la parole d’une utopie propice à l’approche des sources du monde. Blessure et renaissance, chute et enciellement, le calame crée de tout surgissement un étrangement. L’écriture façonne le meilleur chemin possible, l’instable traversée, car le monde court sur un fil. La lumière brûle le plus souvent d’une mèche de vent et d’inaccessible infini.  En 2016 paraît un recueil au titre sommatif « réparations ». Sont publiés en 2018 aux Éditions Levant deux abécédaires réunis sous le titre « L’Arbre des Lettres ». Comme les racines de l’arbre, les lettres hébraïques ouvrent un chemin vers le ciel. L’Institut d’Estudis Occitans del Lengadoc, publie « Lagune – archipel de Thau », traduit en occitan, primé du Premier Prix de poésie 2018 par les Gourmets de Lettres, sous l’égide de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse. À sa surface l’eau accueille une étrange présence ajoutée au mystère de la lagune et de la langue, elle garde les secrets.