Lointains chants sacrés d’où je suis né

Matiah, jeune poète, compositeur et pianiste, a inscrit dans ses derniers carnets un cheminement singulier : avec une rare intensité, ses vers condensent le fruit de son expérience à la fois personnelle et universelle. La parole révèle une découverte de chaque instant du monde alentour, une progression constante vers une conscience profonde : un regard qui se construit et qui pénètre l’univers, du microcosme au macrocosme, de la vibration subtile d’un atome jusqu’à l’étoile. Les couleurs pures des peintures d’Angela Biancofiore, inspirées d’une composition musicale de Matiah – I see two suns – accompagnent une parole poétique tissée de silence et de lumière qui nous conduit vers la liberté et la plénitude de l’esprit.

Dimensions : 22,5 x 15,5cm – 52 pages
Publié en 2014, sept peintures d’Angela Biancofiore

PRIX : 15€

Matiah était un jeune poète et musicien disparu à l’âge de 19 ans, en janvier 2014. Sa poésie révèle, entre autres, son amour pour la vie et sa musique témoigne de son envie de partage et d’amitié.

Il laisse par ailleurs, des textes d’une maturité stupéfiante. Voir dans « Extraits » son dialogue sur le bonheur.

Concours de poésie Matiah Eckhard 

L’association Euromedia a lancé en janvier 2014 le concours de poésie dédié à la mémoire de Matiah Eckhard, jeune musicien et poète disparu à l’âge de 19 ans, après avoir publié ses poèmes « Lointains chants sacrés d’où je suis né », édités en 2014.

Matiah a écrit : « Il faut rallumer le feu de la Vie avec la musique et l’Amour ».

L’association Euromedia a tenté de répondre à ce message – simple et profond – en invitant les jeunes, du collège jusqu’à l’université, entre 12 et 25 ans à s’exprimer en poésie à partir de l’écriture et de l’histoire singulière de Matiah qui a cultivé la musique, la poésie, l’amitié et un amour profond pour la vie, la vie sans artifice, la vie telle quelle, l’instant présent.

Beaucoup de poèmes sont chaque année reçus, de toute l’Académie et même au-delà de la région.

Grâce au soutien de l’inspecteur M. Frédéric Miquel et de Mme Marie Gola, chargée de mission Littérature du Rectorat de Montpellier et responsable de l’anthologie annuelle Florilège, le projet a pu être diffusé de manière capillaire auprès des Professeurs de Lettres des Lycées et Collèges. Certains enseignants ont fait de ce concours un véritable projet pédagogique dans la petite et grande communauté qu’est une classe.

Des livres de poésie sont offerts aux 37 jeunes poètes distingués par une mention spéciale. 96 cartes poétiques (poésie – peinture) éditées par l’association Euromédia sont ainsi offertes aux participants.