Éditions Levant

Beth

Professeur de littérature comparée, Michel Eckhard Élial est poète et traducteur de la littérature hébraïque : Yehuda Amichaï, Aaron Shabtaï, David Vogel, Ronny Someck, Miron C. Izakson, Hagit Grossman, Diti Ronen, Eliaz Cohen, Shimon Adaf, Lali Tsipi Michaeli. Il dirige la Revue « Levant-Cahiers de l’Espace Méditerranéen », qu’il a fondée en 1988 à Tel Aviv, aujourd’hui à̀ Montpellier, dont la vocation est de promouvoir un dialogue pour la paix entre les trois rives de la Méditerranée (12 numéros).

Dimensions : 21 x 14,5cm – 30 pages
Publié en 1995, dessins originauxAngela Biancofiore

PRIX : 18€

Traductions :

  • Shimon Adaf, Le monologue d’Icare, Éditions Caractères 2018
  • Yehuda Amichaï, Poèmes de Jérusalem, L’Éclat, 2008, Début, fin, début, L’Éclat, 2008, Les morts de mon père, L’Éclat/Levant, 2001 ; 1995 ; Histoires d’avant qu’il n’y ait plus d’après, Alfil/Levant, 1994
  • David Avidan, Cryptogrammes d’un telestar, Now 1978
  • Eliaz Cohen, Poèmes des jours terribles et des jours suivants, Éditions Levant 2018
  • Hagit Grossman, Neuf poèmes pour Schmuel, La Margeride, 2014, Poèmes d’amour, Éditions Levant 2015
  • Miron C. Izakson, L’audace du jour, Levant, 2015, Ajours, Éditions Levant 2019
  • Dahlia Ravikovitch, Même pour des milliers d’années, Éditions Bruno Doucet, 2018
  • Diti Ronen, Quand la maison revient, Éditions Levant 2016
  • Ronny Someck, Bagdad-Jérusalem, à la lisière d’un incendie, 2012 ; Le piano ardent, Éditions Bruno-Doucey 2015
  • Lali Tsipi Michaeli, Psaume de femmes, Éditions Levant 2019
  • David Vogel, La vie conjugale, Stock, 1992 ; Le poème domestique, L’Éclat, 1987